La Furieuse en colère

La Furieuse est une rivière pittoresque du Jura, en Bourgogne-Franche-Comté, qui, malgré sa beauté naturelle, a récemment été le théâtre d’une pollution alarmante. Cet article explore l’histoire de la rivière, les sources de pollution qui la menacent, les causes sous-jacentes de ces problèmes environnementaux et les effets néfastes sur l’écosystème local.

Histoire de la Furieuse

La Furieuse prend sa source à Pont-d’Héry et s’étend sur 18,7 km, traversant ou longeant sept communes du Doubs et du Jura, dont Salins-les-Bains. Son nom pourrait évoquer la rapidité de son cours ou les crues soudaines qu’elle peut connaître. Historiquement, la rivière a été un élément central pour les communautés qu’elle traverse, tant pour l’approvisionnement en eau que pour l’activité économique.

Sources de Pollution et Causes

Récemment, la Furieuse a été le sujet d’une pollution significative. Le 2 septembre 2023, une couche de mousse blanche a été observée sur la rivière, accompagnée d’une mortalité massive de poissons. Environ 60 kilos de poissons morts ont été retirés de l’eau. 

La pollution a fortement impacté la communauté locale. Certains membres de l’organisation de l’intercomice, à proximité, ont été profondément touchés. Les causes exactes restent non identifiées dans les sources disponibles. Cependant, des défaillances dans les réseaux d’assainissement et des déversements sauvages d’eaux usées sont fréquemment cités. De plus, des événements comme le comice agricole, avec le nettoyage des animaux, pourraient être liés aux dégâts observés dans la rivière.

La Source de la furieuse
La Source de la furieuse

Effets Néfastes

La pollution de la Furieuse a des conséquences désastreuses sur l’écosystème. La mortalité des poissons est un indicateur direct de la toxicité de l’eau pour la vie aquatique.
Cette situation perturbe la chaîne alimentaire et affecte la pêche, une tradition et un loisir clés pour les habitants. De plus, la pollution de l’eau a des impacts durables sur la biodiversité. Elle peut provoquer la disparition d’espèces endémiques et perturber les habitats naturels. Les épisodes de pollution affectent aussi la qualité de l’eau pour l’usage humain, comme la consommation et la récréation. Enfin, ils entraînent des coûts économiques et sociaux significatifs pour les communautés locales.

Il faut agir… maintenant

La pollution de la Furieuse est un rappel poignant de la vulnérabilité de nos écosystèmes aquatiques. Elle souligne la nécessité d’une gestion environnementale rigoureuse et d’une prise de conscience collective pour protéger ces ressources naturelles précieuses. Les efforts de renaturation et les investissements dans les infrastructures d’assainissement sont essentiels pour prévenir de futurs épisodes de pollution et pour garantir la santé à long terme de la rivière Furieuse et de ses habitants.

Mesures prises pour protéger la rivière la furieuse

Pour protéger la rivière La Furieuse, diverses mesures ont été prises ou envisagées dans les domaines de la prévention des risques naturels, la restauration des berges, la gestion piscicole, et les mesures de remise en état. Voici un aperçu des actions spécifiques dans chacun de ces domaines :

Prévention des Risques Naturels

La prévention des risques naturels, notamment les inondations, est un enjeu majeur pour La Furieuse. Aucun ouvrage de protection contre les inondations n’a été réalisé dans le lit majeur de la Furieuse et du ruisseau de Gouaille. La raison ? Un espace insuffisant pour construire, comme un bassin d’écrêtage de crues ou des digues, dans cette zone totalement urbanisée. En outre, la conformation spécifique des rues au centre-ville de Salins-les-Bains complique la situation. Les altitudes, très proches des berges de la Furieuse, rendent la construction d’ouvrages, tels que des digues, quasi-impossible.

Restauration des Berges

Concernant la restauration des berges, la Furieuse a bénéficié d’aménagements au sein du parc des Cordeliers.
Une promenade, aménagée depuis le centre-ville le long des berges restaurées, valorise la rivière tout en contribuant à sa protection.

Gestion Piscicole

La gestion piscicole sur La Furieuse est assurée par l’AAPPMA de Salins – La Gaule régionale. L’association se concentre sur le peuplement piscicole de la rivière. Elle s’occupe d’espèces variées, notamment la truite, le chabot, et le vairon. En plus, elle gère la loche, le chevesne, le blageon, et le barbeau. Ce travail varie selon les différentes sections de la rivière. Cette gestion vise à maintenir et à améliorer la biodiversité aquatique de la rivière.

La furieuse
La furieuse (c) Kamel Souid

Mesures de Remise en État

Les mesures de remise en état sont cruciales après des incidents de pollution ou des altérations de l’écosystème.
Bien que les détails spécifiques des mesures de remise en état pour La Furieuse restent non précisés, l’arrêté préfectoral insiste sur un point crucial. En effet, il stipule la nécessité de maintenir un débit suffisant à l’aval de l’ouvrage. Cette disposition est essentielle pour assurer la continuité écologique de la zone. De plus, le préfet peut imposer des prescriptions pour la remise en état du site en cas de nécessité. Ces mesures, bien que variées, montrent une approche globale pour la protection et la préservation de La Furieuse. Ces mesures comprennent des actions préventives. Ensuite, elles incluent des actions correctives. Leur objectif est double : réduire les risques naturels et restaurer les habitats naturels. De plus, elles visent à gérer de manière durable les populations piscicoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *